Projet artistique

Photographie Bruno Robin

De la scène à l’écran, la Bande à Grimaud pratique joyeusement le mélange des genres, et invente d’autres formes de narration à voir et à entendre.

Cinéma comme source d’inspiration

La Bande à Grimaud est avant tout un terrain d’expérimentations autour du cinéma.
En tant que conteur, Achille Grimaud a toujours revendiqué l’importance du cinéma dans la constitution de son imaginaire : son goût des histoires puise sa source dans les films. Le récit, les histoires, la fiction, les images, les personnages, la musique : l’univers du conteur s’ancre dans cet autre art populaire qu’est le cinéma.
La matière même du film est susceptible de nourrir cet imaginaire : les supports filmiques 16 mm ou 35 mm possèdent ainsi une couleur, une matière, une sonorité, qui en font des objets identifiables, emprunts d’une certaine nostalgie ; si l’histoire peut bel et bien être portée par la voix du conteur, il reste cette matière-image propre au cinéma.
La confrontation des pratiques narratives et des matières filmiques ou vocales, est au cœur du projet de la BàG.

La création de La Bande à Grimaud coïncide avec le projet d’Achille Grimaud de créer des spectacles sur scène et des événements articulant cinéma et conte, de créer des formes sur mesure susceptibles de répondre à des besoins précis: qu’il s’agisse de commandes (Manoir de Kernault, Château de Suscinio, Ville de Lorient, Ville de Pont-Scorff, Médiathèque), ou de propositions de la compagnie (Tête dans la Toile, Le rire du roiLa Nuit de la Frousse, Panier de Courts, Libre court), toutes proposent de valoriser, mettre en scène l’univers cinématographique : de porter le film par-delà la pellicule, par la voix, le récit et la mise en scène.

Construire des histoires

Qu’il s’agisse de créations destinées à être diffusées, ou de création événementielle unique, il est toujours question de construire une histoire en s’appuyant sur un collectage, une rencontre avec un lieu, un territoire, des personnes. Partant, l’histoire se construira pas à pas, se nourrira des influences, des compétences de ceux qui entreront dans son élaboration, jusqu’à trouver sa forme : un spectacle, un livre, un film.