Achille Grimaud / Parcours artistique

 

1995 : écriture de Fardeau, première histoire, celle d’un écrivain de passage qui rencontre un vieux capitaine qui boit de l’eau de mer… Le court-métrage remporte le prix de la fiction 95 (Lorient)

1996 : écriture et réalisation de Décalage, un court-métrage qui nous conduit dans la loge d’un célèbre violoniste, qui entend à la radio l’annonce de sa propre mort. Le film remporte le prix de la fiction à Clermont-Ferrand en 1997, à Rennes en 1998 et à Concarneau en 1999.
Il rencontre le public et les professionnels, et apprend à construire ses récits : il se construit un univers. Mais le temps qui s’écoule entre l’écrit et la réalisation d’un projet est trop long à son goût : il souhaite avoir un rapport direct et plus sensible avec le public.

1999 : Il fonde sa compagnie, Mornifle, et se lance dans l’écriture d’un seul en scène.

2001 : création de Passage Souterrain (MYTHOS, Rennes), un récital de contes du quotidien ou le destin banal des personnages bascule soudainement ;

2002 : Derrière le préau, fable fantastique à destination du jeune public.

2004 : Bloc Opératoire 42, première collaboration avec Cédric Guyomard (Carlos Mosai), est à la croisée de deux univers, ni conte-ni chanson, un monde où la folie s’installe au fil des histoires.

2005 : Exit, création entre conte fantastique et récit initiatique qui raconte les angoisses d’un homme seul face à son destin

2006 : Le Rire du roi, une création qui se fait avec la complicité de Gaële Flao, et qui mêle récit, conte et film d’animation

2008 : Coton tige au pays des oreilles, création jeune public, qui repose sur l’adaptation de trois contes traditionnels où souffle un vent joyeux et drôle. Il s’agit d’une seconde collaboration avec Cédric Guyomard (Carlos Mosai sur scène).

2009 : Numéro 1 Oblige, un regard décalé sur le monde de l’entreprise ; un travail en collaboration avec Gaële Flao et Benjamin Flao (pour la création graphique), et avec Fanch Jouannic, musicien sur scène.
En 2010, Achille Grimaud questionne le projet de la compagnie : son envie de produire de nouveaux projets, de les ancrer sur le territoire, de multiplier les collaborations dans des petites formes, mais aussi son désir de cinéma (sous toutes ses formes), conduisent à une refonte de la compagnie : Mornifle devient La Bande à Grimaud.

2010 : Elles courent, elles courent les histoires, Achille Grimaud prend la direction artistique d’une installation sonore dans l’enceinte du Manoir de Kernault.

Parallèlement, il travaille à l’écriture d’un spectacle autour de la Légende de la Mort, d’Anatole le Braz.

2011 : Châteaux imaginaires, une exposition au Château de Suscinio, qui revisite l’origine et l’histoire des châteaux.

2011 : Le Cabaret de l’impossible, une aventure collaborative avec Sergio Grondin et François Lavallée, ou l’histoire singulière de trois conteurs d’une même génération et acteurs de leur propre fiction.

2012 : sur une commande du Théâtre Le Strapontin et de l’Atelier d’Estienne (Pont-Scorff), Achille Grimaud écrit et met en scène l’Art contemporain raconté à ma fille.

2014 

création

  • Sinon tapez #, une forme revisitée du récital de contes. Entre récits courts au parfum de rechute, réunion chez les conteurs anonymes, rendez-vous au Pôle Emploi, chez le psy ou chez sa mère, le quotidien parfois chaotique d’un professionnel de l’oralité.
  • écriture de Foxtrot, un texte destiné à être interprété par l’Atelier de la Bande à Grimaud

Spectacles en tournée

  • Sinon tapez #
  • Tête dans la toile
  • Le Cabaret de l’impossible
  • Le Braz et autres Bretagnes

 

Spectacle en écriture

  • Ligne de Mire
    CRÉATION 2015

Collaboration à l’écriture

  • Panique au bois béton, Cie Couteaux Suisses (prix ADAMI) (2014)

Collaboration à l’écriture en cours  (création 2015/16)

  • Le Somnambule, Cie Uzdrolik
  • Irina, Cie Zusvex
  • Raconte, Hocine