Les Compagnons à Hunger-Lion

Suite et fin des aventures de Stake et Wilson au pays des chevaux!

Voici que Wilson est faite prisonnière dans le château de Loshdoff, un collectionneur compulsif de têtes de chevaux empaillées, et que Stake est ligoté sur un cheval en furie…
Le courage et la fougue de nos deux héros suffiront-ils à les sortir de la tourmente?
Vous le saurez en écoutant l’épisode #5 des Compagnons de la peur!

Shakespeare… à table!

La Bande à Grimaud

Orchestrer la rencontre des plus grandes figures shakespeariennes autour d’un banquet: c’est le défi de l’atelier de la BàG cette année!
Le temps d’un dîner Ophélie, Hamlet, Macbeth, Roméo, Juliette et autres comparses shakespeariens, vont partager la même table. Entre danses, ripailles et bons plaisirs, ils livreront quelques-uns des morceaux de bravoure du plus célèbre des dramaturges anglais!

Festival MYTHOS / Ligne de Mire

Le Strapontin / Mars 2015

Du cinéma sur scène… vous n’y pensez pas!
Et pourtant sur ce toit, la nuit, en compagnie d’un tueur à gages , c’est bien à ça qu’il faut se préparer…

Après la création en mars au théâtre Le Strapontin, l’aventure de Ligne de Mire se poursuit.
L’objet du délit est présenté dans le cadre du Festival Mythos.
Rendez-vous Pôle Sud, Chartres de Bretagne, le mercredi 08 avril, à 19h.

Tête dans la toile

Tête dans la toile // Achille Grimaud // Chevilly-Larue
Des films d’animation, des histoires en images et en voix, un univers musical sur mesure, et une bande d’éternels enfants…
TÊTE DANS LA TOILE ,
c’est dimanche 8 février 2015, à 16h30
Espace Jean Vilar, Angers
dans le cadre du Festival Boule de Gomme.

Sur scène: Achille Grimaud, Ariane Burési, Vincent Perrigault et Louis Soler (qui remplace pour l’occasion Cédric Guyomard).
Et à la régie son: Samuel Collet

Ligne de Mire

DSC00898

Delcourt est un tueur de sang-froid: tueur à gages, spécialiste de la mort sur ordonnance. Costume trois pièces, propre sur lui, nous sommes en sa compagnie sur le toit d’un immeuble. La nuit est calme. Il s’apprête à honorer un contrat.

En attendant, il nous parle de son petit artisanat, des ficelles du métier, de son premier contrat, de son copain Bouboule, et de sa grand-mère. D’un clic sur la gâchette, il nous transporte du paisible toit d’immeuble au trépidant de la scène d’action, de la nuit noire à la lumière du passé. Le cynique le dispute à l’absurde, le cocasse au morbide.

CRÉATION// mercredi 4 et jeudi 5 mars 2015

récit // 70 min. // à partir de 12 ans

Théâtre Le Strapontin-Scène de territoire arts de la parole