DES LARMES DE GRANIT

EXPOSITION ARCHIVES DÉPARTEMENTALES, VANNES // NOV.2018 -SEPT.2019

Sur une idée d’exposition des Archives Départementales du Morbihan, la Bande à Grimaud a créé un récit, une narration portée par Achille Grimaud, mise en musique par Mikaël Gaudé et illustrée par Gaele Flao.

ÉCRITURE

À partir d’un matériau historique et d’une trame narrative proposés par l’équipe des Archives départementales du Morbihan, Achille Grimaud donne corps à un récit. Il s’agit de donner à entendre les faits en s’appuyant notamment sur un mode de narration orale, et en privilégiant le langage parlé.

CRÉATION SONORE

En vue d’une diffusion du récit durant la visite de l’exposition, le conteur a prêté sa voix au récit. Pour une plus grande immersion dans l’univers de l’exposition et dans l’histoire, un travail de création musicale (en collaboration avec un compositeur) et de mise en onde (avec l’aide d’un créateur sonore) a été fait.

MISE EN IMAGE

En lien avec le récit proposé par Achille Grimaud, Gaele Flao a proposé une création visuelle. Cette création se veut l’illustration du pan fictionnel de l’exposition : elle met en forme un territoire imaginaire, des personnages crées.

Les faits réels et historiques peuvent être mis en miroir de la fiction par le biais de la présentation de documents et photographies d’archives.

ARTICLE

« J’ai trouvé ma place dans les gravures d’un monument. Ça ne voudra sans doute plus rien dire dans 100 ans, mais pour l’heure c’est une façon de ne pas tomber dans le néant ». Ces mots sont ceux de Joseph. Le visiteur ne les lira nulle part dans la nouvelle exposition des archives départementales « Des larmes de granit ». Il les entendra, à travers la voix du conteur Achille Grimaud. Pour clore leur cycle sur la Première guerre mondiale, les archives départementales ont choisi de s’appuyer à la fois sur la fiction et sur la création contemporaine pour faire vivre la mémoire, pour donner à se souvenir. La fiction ? C’est l’histoire de Joseph et de six autres personnages clés d’un petit village du Morbihan. Des Joseph, cultivateur comme on disait à l’époque, marié et père d’un garçon, il y en a sûrement parmi les 25 000 Morbihannais morts à la Grande Guerre. Il est celui qui les symbolise tous. « Nous avons essayé de dire autre chose et de dire autrement », explique Florent Lenègre. Ce récit choral, inspiré de documents bien réels, a été confié au conteur Achille Grimaud et à l’artiste Gaële Flao pour proposer une expérience immersive au visiteur. La voix de l’un répond aux dessins de l’autre.

© Le Télégramme